Henry Bauchau et l’enfant bleu. Une sortie du labyrinthe

. Une longue genèse Le texte le plus vrai que je connaisse sur l’expérience d’un enfant gravement malade à l’hôpital est l’œuvre d’un poète. Je voudrais que ce texte soit au programme des facultés de médecine et des écoles d’infirmières. Je voudrais que tout soignant, spécialement d’enfants, ait eu l’occasion de le lire. Il est … Lire la suite Henry Bauchau et l’enfant bleu. Une sortie du labyrinthe

Mon parcours avec le monde hospitalier, avec l’enfant malade, avec la douleur (2): la rencontre et l’action

Ma mutation à l’hôpital d’enfants Armand-Trousseau qui était, administrativement parlant, une annexe de l’hôpital Tenon, sa marge, fut rétrospectivement une grande chance. Je pus passer d’un mal-être professionnel assez stérile qui ne trouvait à s’exprimer que dans le conflit, à l’engagement et au projet. J’y retrouvai Daniel Annequin qui était déjà mon collègue de Tenon. … Lire la suite Mon parcours avec le monde hospitalier, avec l’enfant malade, avec la douleur (2): la rencontre et l’action

Pour saluer Peg Belson

J’ai eu le privilège de rencontrer Margaret « Peg » Belson dans les années 90 peu après la création de Sparadrap, dans le cadre des rencontres de l’association européenne EACH puis à son domicile Londonien. Je garde le souvenir d’une personne aussi profondément humaine qu’entière et intraitable dans ses convictions. Dépositaire d’une longue et riche expérience au … Lire la suite Pour saluer Peg Belson

Mon parcours avec le monde hospitalier, avec les enfants malades et hospitalisés, avec l’association Sparadrap

 La faculté de Médecine où je pénétrai pour la première fois, assez ému, un jour de 1964, était un monde étrange, un monde à part, une sorte d’enclave dans le monde étudiant d’alors. Ceux qui y régnaient sans partage étaient les « Majos », majorité se disant apolitique du syndicat étudiant local. Décorés comme des arbres de Noël … Lire la suite Mon parcours avec le monde hospitalier, avec les enfants malades et hospitalisés, avec l’association Sparadrap

A propos du soin : durer, endurer, changer…

Un système qui s’épuise Un engagement professionnel bien conçu, conforme à une sorte de sagesse non écrite, ne devrait-il pas se fournir à lui-même son propre carburant, se nourrir de lui-même, de sorte qu’avec le temps on irait non vers la fatigue, mais simplement vers une plus grande légèreté, une légèreté de plus en plus … Lire la suite A propos du soin : durer, endurer, changer…