Seuils

Il circule en ce moment quelques métaphores bizarres. Leur point commun : elles semblent tout d’abord séduisantes et par conséquent elles circulent beaucoup. Puis on s’aperçoit que quelque chose ne va pas, qu’il y a un défaut logique. Colibri J’ai parlé ailleurs dans ce blog de la métaphore du colibri (voir « L’énergie du changement ») : « Nous savons …

Lire la suite de Seuils

La mémoire traumatique des opérations des amygdales-végétations (2)

Retour sur les témoignages de soignants C’est vers la fin des années 80 que d’un commun accord les anesthésistes du service ORL avaient mis fin aux anesthésies au masque en position assise pour les amygdalectomies. Nous ne pouvions plus et ne voulions plus en assumer le stress quotidien. Nous ne supportions plus la contradiction permanente …

Lire la suite de La mémoire traumatique des opérations des amygdales-végétations (2)

La douleur de l’enfant, son dévoilement progressif

Violence et surviolence Il y a une violence inhérente au fait même de soigner. C’est la part structurelle, rançon de notre médecine qui est efficace dans la mesure où elle est invasive, violence inhérente au fait qu’elle intervient, qu’elle n’est pas expectante, comme disaient nos prédécesseurs. Dans les institutions de soins il s’y ajoute une …

Lire la suite de La douleur de l’enfant, son dévoilement progressif

Le soin et la douleur: comment s’effacent les traces du changement

La frayeur Je n’ai jamais constaté de résistance particulière à utiliser, disons un nouvel antibiotique récemment mis au point, réputé plus efficace que les produits existants. Si le nouveau  médicament apportait vraiment quelque chose de plus c’est sans problème qu’il prenait sa place dans l’arsenal thérapeutique. Il n’en a pas été de même quand il …

Lire la suite de Le soin et la douleur: comment s’effacent les traces du changement

Mon parcours avec le monde hospitalier, avec les enfants hospitalisés, avec l’association Sparadrap

La faculté de Médecine où je pénétrai pour la première fois, assez ému, un jour de 1964, était un monde étrange, un monde à part, une sorte d’enclave dans le monde étudiant d’alors. Ceux qui y régnaient sans partage étaient les « Majos », majorité se disant apolitique du syndicat étudiant local. Décorés comme des …

Lire la suite de Mon parcours avec le monde hospitalier, avec les enfants hospitalisés, avec l’association Sparadrap